les fleurs sauvages ou cultivées ...

 

 

   

 

Ayant fait l'objet d'une inspection sur le terrain de la zone située en Natura 2000, quelle ne fut pas ma surprise de recevoir quelques mois plus tard une notification comme quoi je n'avais pas coupé tous mes chardons et que je n'avais pas fauché mes prés....au mois d'octobre...

**********************

Alors pourquoi les chardons : tout simplement pour

 

admirer le moro-sphinx virevolter comme un petit colibri

s'extasier devant la taille d'une belle femelle bourdon des pierres de près de 30mm

ou apprécier le bourdon terrestre qui s'y régale

  

 

observer avec admiration la Noctuelle (papillon) s'y confondre

 

 

 

 

 

 

être intrigué par une punaise flamboyante qui semble flotter dans l'air

 

 

 

 

 

 

 

assister à l'accouplement des cétoines grises

 

 

 

 

 

 

 

Bref, être ravie de ne pas avoir coupé mes chardons pour la prospérité des insectes divers comme

l'odynère

 

 

 

 

 

 

 

et tous les autres, dont de nombreux papillons...

 

 

 

 

 

 

 

Pour être plus précis, pour ne pas avoir de désagrément avec vos voisins, débarrasez-vous des chardons des champs, les plus communs, qui poussent sur une seule tige; malheureusement la loi vous y oblige en France.

Pour d'autres chardons, comme le chardon aux ânes, le chardon Marie, le chardon à plusieurs ramifications ou encore la très belle cardère, nul ne devrait vous obliger à les couper si vous voulez préserver la biodiversité de votre terrain. Un jour on vous remerciera ....

 

 

 

 C'est une plante vigoureuse , à hautes tiges feuillées, qui pousse jusqu'à 2 mètres de haut.

La tige robuste est hérissée d'aiguillons sur toute sa hauteur et les feuilles, opposées, sessiles, sont aussi garnies d'aiguillons sur les bords et au niveau des nervures.  Elles sont souvent soudées 2 à 2 en coupe paraissant traversées par la tige.

Ainsi se forme un petit réservoir d'eau de pluie où viennent s'abreuver les oiseaux, surtout les chardonnerets, ainsi que certains insectes comme les bourdons ou les papillons.

Le nom de cardère ou chardon à foulon vient d'une pratique ancienne qui l'utilisait pour carder les tissus de laine.

C'est une plante très appréciée une fois séchée pour former de beaux bouquets décoratifs.

La racine de la cardère sauvage est médicinale.

On extrait de ses capitules une teinture, bleu indigo, qui ne résiste malheureusement pas au lavage.



 



 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site